Introduction

VS Code propose de nombreux thèmes. Je ne pense pas les avoir tous essayés, mais j’en ai testé suffisamment pour me rendre compte qu’aucun ne me convenait vraiment. Il existe principalement deux raisons à cela :

  • les couleurs choisies
  • le contraste

Pour le premier point, c’est absolument subjectif. Certains proposaient des couleurs qui je jugeais agréables, mais la palette de couleurs était trop restreinte : de nombreux éléments n’étaient pas colorés. Cela me gênait.

Le second point, quant à lui, n’est pas vraiment subjectif. Certaines personnes ne sont pas gênées par les faibles contrastes. D’autres, au contraire, ont plus de mal et ils ont besoin de forcer sur leur regard pour différencier les éléments, voire ils ne voient pas la différence. Je pense être entre les deux. À court terme, je ne suis pas vraiment dérangé. Par contre, en travaillant toute la journée avec un thème à faible contraste, je sens que mes yeux fatiguent beaucoup plus vite.

Ainsi, j’ai décidé de créer mon propre thème : Coldark !

Présentation de Coldark

Coldark est thème distribué sous licence MIT, une licence libre. Vous pouvez trouver le code source sur Github ou Gitlab. Bien qu’il s’agisse d’un thème personnel, je suis ouvert aux critiques, suggestions et contributions.

Il s’agit d’un thème dans les tons gris-bleu. Il est disponible en deux versions : un thème clair (Coldark – Cold) et un thème sombre (Coldark – Dark). Oui, son nom vient de là.

Bannière de Coldark

Concernant la colorisation syntaxique, j’ai essayé de me conformer aux règles d’accessibilité pour les contenus web (WCAG) afin d’assurer un minimum de contraste. Je souhaitais un thème qui respecte la norme AAA. Au final, c’est plus compliqué que ça. La version dark respecte cette norme. Pour la version light, afin de garder une diversité de couleur et une certaine cohérence avec la version dark, j’ai du faire des entorses ; on est plutôt sur la norme AA.

Deux versions en 16 couleurs

Pour l’harmonisation des couleurs, je me suis inspiré du projet base16 ainsi que du thème Nord. Le résultat final est assez similaire à base16, mais il varie quant à l’utilisation des couleurs.

Coldark utilise donc 3 palette de couleurs différentes. La première est commune aux deux versions du thème, tandis que les deux autres s’appliquent chacune à une version. Ainsi, chaque version se limite désormais à 16 couleurs.

Palette de couleurs de Coldark

La première palette de couleurs est une déclinaison des couleurs principales de Coldark et reste dans les tons gris-bleu. Les deux autres reprennent les couleurs du cercle chromatique : on retrouve ainsi le rouge, l’orange, le jaune, le vert, le cyan, le bleu, le violet et le magenta.

Les langages supportés

Je l’ai testé sur Linux et Windows et avec les langages que j’utilise :

  • HTML
  • CSS / SCSS
  • Javascript
  • JSON
  • PHP
  • Markdown
  • Bash script

J’ai regardé son apparence avec d’autres langages, mais, comme je ne les utilise pas, je ne sais pas si tout est cohérent. De même, comme je n’ai pas de Mac à disposition, je n’ai pas pu tester avec ce système d’exploitation. N’hésitez pas à me faire remonter d’éventuels bugs.

Au départ, Coldark était uniquement disponible avec VS Code, l’éditeur que j’utilise. Finalement, je l’ai également décliné pour d’autres outils.

Coldark pour VS Code

Installation

Pour l’installer sur VS Code, il vous suffit de chercher « coldark » dans le marketplace (via le site ou dans le logiciel). Il est également disponible dans les dépôts d’OpenVSX si vous utilisez une version alternative comme VS Codium.

En images

Les captures d’écran ont été prises sur Windows. Sur Linux, il n’est pas possible d’agir sur la barre de titre ; elle sera aux couleurs de votre thème.

Les autres déclinaisons de Coldark

Après être suffisamment satisfait du thème sur VS Code, j’ai décidé de décliner Coldark pour d’autres outils. La tâche a été un peu plus complexe que prévue et le thème a du subir quelques modifications avant que ce soit possible.

Désormais, Coldark est également disponible pour :

  • le terminal de XFCE
  • les outils basés sur GTKSourceView comme Mousepad
  • PrismJS
  • Bat
  • les applications utilisant la variable LS_COLORS

Vous pouvez trouver toutes ces déclinaisons dans le dépôt de Coldark. Pour bat, il est directement intégré dans l’outil. De même pour PrismJS, il est disponible sur le dépôt dédié aux thèmes.

Il existe également un thème ZSH et un thème Firefox. Ces derniers utilisent les couleurs de Coldark, mais je ne sais pas si on peut vraiment parler de déclinaisons même si je les liste sur le dépôt du projet.

D’autres évolutions ?

Pour le moment, je n’ai pas prévu de créer un nouveau portage de Coldark. Ce sera peut être le cas lorsque j’utiliserai un outil supportant la création de thèmes personnalisés.

En attendant, si vous appréciez le thème et souhaitez le décliner pour vos outils, il est possible de le faire. J’ai essayé de documenter au mieux l’utilisation des couleurs sur le dépôt de Coldark. Vous pouvez donc vous en inspirer pour créer vos propres portages. Pour qu’ils soient listés sur le dépôt, vous pouvez créer une pull request ou simplement m’en informer et je mettrais à jour le dépôt.

Aucun commentaire sur “Coldark : un thème, deux versions” pour le moment.

S'abonner aux commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *