Les évolutions de Coldark (v1.1.0)

Cette nouvelle version de Coldark apporte de nombreux changements pour le projet. Cet article n’est donc pas un simple changelog, il détaille les évolutions du jour et à venir. Au programme : harmonisation des couleurs, documentation plus détaillée et meilleure intégration dans VS Code.

Si vous avez manqué mon précédent article présentant le projet : Coldark est un thème pour VS Code que j’ai créé pour répondre avant tout à mes goûts. Il est disponible en version claire (« Cold ») et sombre (« Dark »).

Coldark Theme

Tout du moins, c’est ce qu’était Coldark. Aujourd’hui, le projet évolue et il ne compte pas se cantonner à VS Code.

Vers une meilleure maintenabilité

J’utilise quotidiennement Coldark dans VS Code, et, pour un premier thème, j’en étais plutôt satisfait. Cependant, je suis également frustré quand je change d’outils (comme mon terminal Linux) et que les couleurs sont différentes. J’ai pensé créer un portage, mais en l’état, ce n’était pas possible ou tout du moins assez compliqué.

Je n’ai pas compté les couleurs utilisées dans l’ancienne version, mais elles étaient nombreuses… trop nombreuses pour faciliter un portage. Il était donc nécessaire de les limiter, mais comment s’y prendre ? Par ailleurs, je n’avais pas documenté l’utilisation des couleurs, ce qui compliquait la tâche.

Une harmonisation des couleurs

J’ai effectué quelques recherches et je suis tombé sur le projet base16 de Chris Kempson. L’idée était intéressante. Par contre, l’utilisation des couleurs telle que définie dans base16 ne me convenait pas. J’ai donc poursuivi mes recherches et j’ai parcouru la documentation de Nord d’Artic Ice Studio. L’idée était au final assez similaire à base16, mais l’utilisation des couleurs n’était pas exactement la même. Je me suis donc inspiré de ces deux projets pour harmoniser les couleurs.

Coldark utilise 3 palettes de couleurs différentes. La première est commune aux deux versions du thème, tandis que les deux autres s’appliquent chacune à une version. Ainsi, chaque version se limite désormais à 16 couleurs.

Palette de couleurs - Coldark
Les couleurs utilisées par Coldark

La première palette de couleurs est une déclinaison des couleurs principales de Coldark et reste dans les tons gris-bleu. Les deux autres reprennent les couleurs du cercle chromatique : on retrouve ainsi le rouge, l’orange, le jaune, le vert, le cyan, le bleu, le violet et le magenta.

Une documentation plus détaillée

Afin d’utiliser ces couleurs plus harmonieusement et pour pouvoir les réutiliser dans un portage, j’ai documenté leur utilisation. Chaque couleur d’une version (claire ou sombre) est associée à un code. Ce dernier définit l’usage de la couleur et donne quelques exemples d’utilisation pour ajouter de la précision.

Correspondance couleurs Coldark
Usage couleurs Coldark

Toutefois, le résultat n’est peut-être pas encore idéal. Comme vous pouvez le voir, plusieurs couleurs peuvent être utilisées pour les bordures. À quel moment utiliser telle couleur plutôt qu’une autre ? J’ai eu du mal à être plus précis. J’ai surtout appliqué ces couleurs aux bordures en fonction de leur rendu dans l’interface de VS Code.

Coldark pour VS Code évolue également

Le thème pour Visual Studio Code a donc subi une grosse refonte en appliquant les règles que je viens de vous présenter. En complément, j’ai également ajouté de nouveaux paramètres pour améliorer l’intégration des fonctionnalités de VS Code.

L’ancienne version comptait 386 paramètres ; la nouvelle en compte 422. Parmi ces paramètres, voici les principaux ajouts :

  • meilleure intégration de la fonctionnalité « PeekView »,
  • attribution des couleurs à utiliser dans le terminal intégré,
  • attribution d’une couleur pour les symboles,
  • meilleure intégration de Git (notamment : intégration des conflits liés au « merge » et intégration de GitLens).

Il reste des paramètres non intégrés dans le thème :

  • certains (16) sont marqués comme non autorisés sur Windows (mais pas sur Linux),
  • le reste (37), je ne sais pas à quoi ils correspondent.

Dans les deux cas, je les ai testé et je n’ai vu aucun changement. Je les ai rassemblés dans un fichier « UNUSED.md » afin d’en garder une trace et, si quelqu’un sait à quoi ils correspondre, ça facilitera le suivi.

Coldark se démultiplie

Face à ces changements, il était nécessaire de repenser la répartition dans les dépôts Github et Gitlab.

  • Coldark pour VS Code a migré : l’URL se termine maintenant par « coldark-vscode » au lieu de « coldark ». Vous pouvez le retrouver sur Github et Gitlab.
  • Coldark (le projet) dispose de ses propres dépôts sur Github et Gitlab.

Ainsi, les prochains portages suivront la même nomenclature : « coldark-nomduportage ».

Et la suite ?

Prochainement, Coldark sera également disponible pour le terminal XFCE4.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.