Développement

Dans cette rubrique, je partage mes connaissances mais également mes découvertes autour du développement web. Je parle de HTML, CSS, PHP, Javascript et de CMS (essentiellement WordPress). Vous trouverez également des articles sur mon environnement de travail et les outils que j’utilise pour développer des sites. Je reviens également sur les derniers projets et scripts que j’ai mis en ligne.

Le développement web en quelques mots

Le développement web consiste à développer des applications pour le web au travers de langages informatiques. Il repose sur HTML, CSS, PHP et Javascript mais pas uniquement, il existe d’autres langages utilisés. Parmi les différents langages, il faut également différencier ceux qui vont s’exécuter au niveau du serveur et ceux qui vont s’exécuter côté client (au niveau du navigateur). Le développeur web peut avoir une spécialité comme front-end ou back-end voire être full stack (les deux à la fois). Les technologies évoluant rapidement et vu la variété de langages, il peut également avoir une spécialité technique : développeur PHP /  Python / Javascript / WordPress par exemple.

Articles ayant pour thème : Développement

Gestion sémantique des versions sans API publique

Avant de découvrir SemVer permettant la gestion sémantique des versions, ma gestion était très aléatoire. Depuis, je m’efforce d’appliquer ces règles. Cependant, suivant le type de projet, ce n’est pas forcément évident de respecter ces règles et ma gestion peut encore sembler aléatoire. Je vais vous expliquer pourquoi et comment je procède avec Coldark.

À la découverte de webpack

Symfony intègre Webpack Encore. N’ayant jamais utilisé webpack auparavant, il fallait que je comprenne son fonctionnement. webpack se définit comme un « module bundler for modern Javascript applications ». Pourtant, il ne se limite pas à Javascript et il est utilisé par des projets qui ne sont pas forcément basés sur ce langage. Alors à quoi sert webpack ? Voyons comment il fonctionne et comment et pourquoi l’utiliser dans un projet.

Symfony The Fast Track : découvrir Symfony 5

Après avoir exploré ce que Docker pouvait m’apporter, je me remets à l’apprentissage de Symfony. Pour cela, je suis les instructions de « The Fast Track », un guide disponible sur le site de Symfony. Il est plutôt bien fait, mais, entre sa publication et maintenant, il y a déjà eu quelques changements comme EasyAdmin qui est passée de la v2 à la v3. J’ai rencontré également d’autres problèmes que je vais détailler.

Assembler Docker, Traefik, mkcert et WordPress

Je continue mon apprentissage de Docker en ajoutant Traefik. Dans mon précédent article, j’installais WordPress avec Docker Compose, mais comme je le précisais l’installation était basique. Il restait des choses à améliorer, comme l’accès en HTTPS. De plus, la communication avec d’autres outils semblait ne pas fonctionner. Pour que l’utilisation d’un conteneur soit vraiment avantageux, il fallait améliorer ça. Comment s’y prendre ?

Installer WordPress avec Docker

Pour développer un thème ou un plugin WordPress, il faut que le CMS soit installé en local. Il est évidemment possible de le faire avec un serveur LAMP… mais n’y a-t-il pas plus rapide ? Et, si vous créez plusieurs sites WordPress n’utilisant pas les mêmes plugins ou les mêmes paramètres, n’y-a-t’il pas une manière plus efficace de séparer ces installations ? Docker est peut-être la solution !

Docker et l’utilisation de containers

Récemment, j’ai décidé d’apprendre à développer avec Symfony. Pour avoir un bon aperçu de son fonctionnement, j’ai décidé de suivre les étapes de « The Fast Track » – un tuto disponible sur le site de Symfony. Celui-ci utilise Docker pour la base de données et pour Redis. J’ai donc décidé d’en apprendre davantage sur le fonctionnement de Docker avant d’aller plus loin avec Symfony.